Visuel
Alice Laverty
Biographie

Alice Laverty est artiste peintre plasticienne.

Retrouvez les dessins réalisés pendant la journée d'étude.

Alice Laverty, peintre plasticienne
Interview
  • Vous êtes une artiste véritablement pluridisciplinaire, à la fois peintre, dessinatrice, illustratrice jeunesse, caricaturiste. Comment et pourquoi le dessin humoristique fait-il partie de votre pratique artistique ?

Le dessin humoristique requiert un alliage habile entre la compétence graphique et la pertinence d’une idée. C’est à mes yeux une discipline extrêmement exigeante. Je dois faire appel à une forme d’intelligence particulière qui demande de synthétiser un propos tout en essayant le rendre drôle. C'est toujours risqué, car on n’est jamais drôle pour tout le monde… C’est pour moi une véritable gymnastique que j’adore, et qu’on ne pratique pas dans l’illustration ou la peinture, disciplines qui font appel à d’autres leviers de langage. En faisant tout cela, je goute tous les plaisirs de la représentation graphique.

  • Vous travaillez notamment pour l’association Cartooning for peace, réseau international de dessinateurs de presse qui combattent avec humour pour le respect des cultures et des libertés. Quelles convictions cet engagement reflète-t-il pour vous ?

A mes yeux, travailler aux côtés de Cartooning, c’est défendre, sur le terrain, auprès de citoyens que l’on entend ou voit peu (adolescents, jeunes des quartiers prioritaires, détenus) les valeurs de la République Française. Nous faisons un travail de pédagogie sur le dessin de presse et la liberté d’expression dans la République française. En tant que dessinatrice, ces ateliers me confrontent à un réel que je ne verrai jamais dans mon atelier. L’échange mutuel qui s’y produit est toujours très enrichissant et fortifie mes convictions : la liberté d’expression n’est pas incompatible avec le respect d’autrui, mais cela reste à expliquer. Et cette liberté est un bien cher qu’il nous faut défendre constamment car rien n’est acquis.

  • Quel est votre regard d’artiste sur les pratiques numériques des jeunes ?

Les jeunes savent naviguer et utiliser ces outils incroyablement. C’est un élément dans lequel ils grandissent. En tant qu'artiste, j’ai l’impression que les supports numériques et tous les devices sont devenus des prothèses pour nous. Est-ce qu’une dépendance affective est à craindre ? En tant qu’artiste, je trouve qu’il n’y a rien de plus riche et inspirant que le réel. Le virtuel ne sera qu’une pale copie de la beauté du monde.

  • En quoi le dessin et l’humour peuvent-il selon vous contribuer à éduquer aux médias ?

En ce qu'un dessin humoristique n’est pas docte, il est « modeste » plastiquement et intellectuellement percutant. Je pense que ces formes de  langage permettent de dire les choses autrement. Un dessin humoristique ne remplace pas un essai théorique mais il permet de capter l’attention d’un esprit qui serait hermétique à la problématique en me faisant sourire.

  • Vous avez participé à la journée d'étude intitulée "Les jeunes et le numérique, regards croisés sur des pratiques ». Quel est votre point de vue sur l'Éducation aux médias et à l'information ?

Il me semble que les professionnels concernés (le corps enseignant au primaire et secondaire notamment) font leur maximum pour se saisir de ces nouveaux enjeux de démocratie, d’égalité, et d’accès à la connaissance tout en luttant contre d'éventuels dangers. En entendant les fruits de toutes les recherches exposées ce jour, je me demande seulement si les pouvoirs publics s’en saisissent suffisamment.

Propos recueillis par Mathilde Larrieu le 02/02/2022